Banc d’Essai du Pistolet Unique Mikros en 22 Short

avr 01, 2011 39 Commentaires par picantin60@yahoo.fr

Discutant dernièrement avec un collègue de stand, nous nous sommes posé la question suivante : « Reste t-il des fabricants d’armes de poing en France ? ». La réponse, prévisible, est douloureuse.  Ainsi sans bruit et sans émouvoir l’opinion générale ni celle de la plupart des tireurs, une partie de notre industrie armurière s’est éteinte. Le sentiment d’avoir laisser passer quelque chose, un peu comme l’on se surprend d’apprendre qu’un acteur ou un homme publique est décédé depuis plusieurs mois ou plusieurs années sans y avoir pris garde.

haut le modèle MIKROS K en 6,35, en bas le modèle en 22 Short illustrant cet essai. A noter la boite d’origine et la notice typique de cette époque.

Dans la sinistrose ambiante, on peut s’interroger sur l’avenir de nos entreprises et de nos manufactures… rien de réellement positif

Si quelques productions anecdotiques ou purement artisanales peuvent exister, toute production commerciale d’armes de poings est terminée. Notre pays était  autrefois un marché florissant pour les armes en général et les armes de poing en particulier. Un nombre important de marques ou de fabricants a produit des pièces de différentes valeurs ou qualités. Rien que pour la période d’après guerre, la seconde, l’on peut citer les principaux : La MAB, Manufacture d’Armes de Bayonne, ayant produit des armes civiles et réglementaires ; UNIQUE, connu des tireurs sportifs pour avoir produit des armes de très haute qualité, MANURHIN, emblématique fabricant des revolvers de police et de gendarmerie, mais également de pistolets et revolvers  de défense et de sport. Dans la sinistrose ambiante, on peut s’interroger sur l’avenir de nos entreprises et de nos manufactures… rien de réellement positif.

Verso de la notice présentant un extrait du catalogue disponible.

La dernière des marques Françaises à disparaître fut UNIQUE en 2001. Fondée en 1923 à Hendaye, UNIQUE  est en fait la marque commerciale de la Manufacture d’Armes des Pyrénées Françaises. Restée une entreprise familiale, l’activité cesse en 2001, enfin pas totalement. Les établissements FMR à Pantin ayant acquit la marque et des composants. Les carabines RS1 actuelles ont donc de l’UNIQUE dans leurs gènes

Cette société est emblématique, car la qualité de sa production a toujours été considérée comme un modèle du genre ! que ce soit en armes de poing ou armes longues, la lecture de leur catalogue n’est qu’un écho de récompenses sportives ou d’armes légendaires…  notons les armes les plus emblématiques de sa production, Carabine Audax, Dioptra, X51 et X51 bis en 22 lr, pistolet DES 69, étant encore une référence dans le tir sportif, un nombre d’armes de poche dans divers calibres, notamment la gamme MIKROS faisant l’objet de cet essai.

Eclaté de l’arme. Document reproduit depuis la notice.

La 6,35 reste aujourd’hui une munition particulièrement redoutable dans une arme de poche

Dès le début des années 60, UNIQUE va lancer sur le marché la gamme MIKROS, répondant à la demande d’un marché encore pérenne, celui des armes de poche de défense. Les différents modèles de cette gamme ont pour héritage les différentes productions d’avant et d’après guerre(Unique modèles 10 et 11 .. copies moyennes du Browning 1906, car possédant un marteau caché), s’inspirant entre autre des systèmes Browning.  La plupart des MIKROS rencontrés de nos jours sont dans le traditionnel mais non moins efficace 6,35 Browning, 25 ACP chez nos cousins d’Amérique. De plus rares versions ont été produites dans des calibres plus  étonnants, tel le modèle d’essai de cet article en 22 short.  La pertinence d’une telle arme en 6,35 n’est pas discutable, les critiques fleurissent en général chez les personnes n’ayant jamais tiré ni testé la balistique de ce petit calibre. La 6,35 reste aujourd’hui une munition particulièrement redoutable dans une arme de poche. Si le pouvoir d’arrêt n’est pas comparable aux calibres de défense classique, notons que la force de pénétration de cette petite diablesse est particulièrement importante et la précision, pour tordre le cou à certaines idées, est honorable à des distances  de l’ordre de 10m à 15m, soit largement supérieure à la distance classique de combat.

Le canon démonté et la munition de 22 Short pour donner l’échelle.

Il semble que même aux Etats Unis le « bigger is better » ait du plomb dans l’aile, puisque se développent aujourd’hui de plus en plus de petits calibres avec des chargements pour le moins musclés, tels les 25 et 32 NAA produits par CORBON. Le chambrage en 22 short ne peut s’expliquer que par le développement de cette munition dans certaines disciplines sportives (et de fait le coût faible de cette munition lors de l’adaptation de cette arme à ce calibre).. Techniquement très inférieur au 6,35 et pour un poids et un encombrement identiques, le 22 short n’apporte pas un grand intérêt en terme de balistique de défense.

Comparaison des munitions, 22 bosquette, 22 short, 22 Long Rifle, 6,35 et 7,65 Browning.

Cartouche de 22 short dans le chargeur du MIKROS. La cale rajoutée est bien visible au culot de la cartouche.

La finition de cette arme est remarquable; le bronzage est profond et homogène

Dès la première prise en main, les dimensions du pistolet sont étonnantes. Il tient certes dans le creux de la main, au sens propre, mais il est également particulièrement ergonomique pour une tenue correcte et une prise de visée efficace. La fabrication tout en acier, lui confère un poids raisonnable de 342gr. A noter que le modèle MIKROS 6,35 présent sur les photos a une carcasse en alliage léger (Ergal).  Les dimensions relevées sont les suivantes, longueur totale 11,2 cm, hauteur 7,8 cm, largeur, 2,1 cm, le canon mesurant lui 5,5 cm. Le terme d’arme de poche prend tout son sens ! De fait, la MAPF a voulu réaliser une arme pratiquement aussi compacte que le déjà ancien Walther Modèle 9.  La finition de cette arme est remarquable, les jeux fonctionnels sont minimes, le bronzage est profond et homogène. Il n’y a aucune trace d’usinage sur les parties internes ou externes. Il s’agit d’une véritable petite beauté. Point amusant, vous remarquerez sur les différentes photos que le code couleur concernant la sécurité est inversé entre les deux MIKROS. Sur notre modèle en 22 Short lorsque la sécurité est engagée, c’est l’indicateur blanc qui est visible… singulière inversion (probablement une erreur du fabriquant).

Bigger is better? Les deux extrêmes réunis.

L’arme tient réellement dans le creux de la main.

Les marquages sont bien profonds, nets et en cursives. Sur le flanc droit : Armes UNIQUE Hendaye BP France, en dessous le numéro de série à 6 chiffres. Sur le flanc gauche : MODELE « K » MIKROS Made in France.  Le dessus du canon indique le calibre et la capacité : CAL 22 SHORT 6 COUPS.

Cartouche prête à être chambrée.

Chargeur en 22 short et en 6,35 de première fabrication.

Hormis ses dimensions, la mise en œuvre de ce pistolet est très conventionnelle. L’alimentation s’effectue via un chargeur en acier de 6 cartouches en acier. Ce dernier est libéré de l’arme via un bouton poussoir situé sur le bas de la crosse, face de gauche.  L’arme tire en simple action, culasse non calée. La percussion   est annulaire, le percuteur ayant la forme d’une lame(retenu et guidé par 2 goupilles traversant la culasse, et qui différencient immédiatement le modèle 22 court du modèle 6,35). Celui-ci est particulièrement sensible à l’encrassement et doit ponctuellement être nettoyé puis lubrifié. Il n’y a pas d’arrêtoir de culasse, après le dernier coup, cette dernière reprend sa position initiale. Le pistolet est également dépourvu de sureté de chargeur, il convient dès lors d’être particulièrement vigilant dans les  manipulations et le démontage, si une cartouche est chambrée, elle peut être percutée accidentellement ! Il est étonnant que cette disposition n’ait pas été retenue, car à sa date de production les suretés de chargeurs étaient déjà fréquentes. A noter qu’il y a une totale interchangeabilité des éléments entre le modèle en 6,35 et en 22 short, canon carcasse et culasse.  Les chargeurs sont également identiques, le modèle en 22 short ayant les lèvres modifiées et surtout une cale positionnée à l’arrière de la rampe assure un calage correct des munitions. Simple et fiable…

Arme partiellement démontée pour le nettoyage d’entretien.

Le démontage est un exemple de simplicité, il convient dans un premier temps de s’assurer par les mesures classiques de sécurité, que l’arme n’est pas approvisionnée. Retirer le chargeur et actionner plusieurs fois la culasse en vérifiant visuellement qu’aucune cartouche n’est chambrée. Rappelons que l’arme étant dépourvue de sécurité de chargeur, elle peut faire feu sans ce dernier…
Une fois l’arme vérifiée, positionner le levier latéral gauche en position de sécurité, en le pivotant vers l’arrière. Tirer la culasse en arrière, cette dernière va rester bloquée en position ouverte, retenue par l’ergot du levier de sécurité.

Le groupement obtenu est significatif: 2,5cm sur 5,5cm à dix mètres

Le canon est déverrouillé et peut être extrait (en configuration de tir, c’est le chargeur qui empêche le retrait du canon). En effaçant le levier de sécurité, la culasse est débloquée et extraite avec le ressort récupérateur. Le remontage s’effectue naturellement en sens inverse, il est important de noter que le remontage est aussi simple que le démontage, ce qui est loin d’être une généralité.

La prise en main est excellente, ce qui est surprenant vu la taille de cette arme. Le fait que tous les éléments soient correctement proportionnés en est certainement l’une des explications. La visée est soignée et nette, bien que le guidon soit fin. La longueur de ce dernier ne permet cependant pas une exploitation correcte à des distances supérieures à une vingtaine de mètres, mais ce n’est pas l’objectif de ce pistolet. Comme beaucoup de pistolets de dimensions réduites, il faut être particulièrement prudent dans le positionnement du haut de la main, les bords de la culasse sont tranchants et peuvent facilement couper les chairs lors du recul de cette pièce.

Pour les essais en cibles, j’ai retenu 3 munitions : des CCI standard, des RWS et des Winchester super speed à balles cuivrées. Les essais ont été réalisés dans différentes positions, force est de constater que la conjonction entre prise en main et éléments de visée permettent des résultats honorables à une dizaine de mètres. La photo illustrant les résultats a été réalisée à dix mètres,  arme calée sur un support. Le groupement obtenu est significatif : 2,5cm sur 5,5cm.

A gauche, groupement réalisé à 10m, arme sur appui.

Les sensations de tir sont quasi inexistantes, pas de recul, des départs francs et réguliers. Il faut souligner que l’arme a tendance à s’encrasser après quelques dizaines de tirs, avec pour conséquence des défauts de percussion. Un simple passage de chiffon sur la rampe de culasse et sur la cuvette de tir règle le problème. Les cartouches donnant les meilleurs résultats sont sans conteste les Winchester super speed, assurant une remise en batterie rapide et permettant un tir soutenu.

La prise en main malgré les dimensions réduites demeure excellente.

Il est des armes qu’on a plaisir à découvrir ou redécouvrir, la famille des MIKROS en fait partie. Ils sont les témoins d’une industrie armurière destinée aux civils et à la défense personnelle aujourd’hui révolue. Ce pistolet a également une cote d’affection particulièrement élevée, dès qu’il sort de sa boite, les tireurs voisins viennent rapidement jeter un œil sur cette curiosité et ne rechignent pas à le tester. Les coffres d’armurerie sont souvent encombrés de petits pistolets détenus autrefois à titre de défense. On les trouve souvent dans des états proches du neuf, n’ayant jamais tiré. Leur valeur neutralisé ou en état de tir est relativement faible autour de 100 euros. obtenir une autorisation de quatrième catégorie permet de détenir un bout de cette histoire armurière. Notre modèle étant à percussion annulaire, il rentre dans le quota des 7 armes de quatrième catégorie à percussion annulaire que peu de tireurs ont atteint. Pour ma part c’est avec regret que j’ai restitué ce pistolet qui décidemment convenait parfaitement à la taille de mes poches !

Merci à François pour le prêt des armes et la mise à disposition de la documentation.
Les établissement FMR-UNIQUE sont situés au  3 rue Michelet  93500 Pantin Tel 01.49.42.91.81

A l'Affiche, Pistolets

A propos de l'auteur

picantin60@yahoo.fr

39 Réponses to “Banc d’Essai du Pistolet Unique Mikros en 22 Short”

  1. roberto dit:

    bates@regulars.persecutory” rel=”nofollow”>.…

    ñïñ çà èíôó….

  2. Henry dit:

    meats@tyrosine.galvanism” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî çà èíôó!!…

  3. vincent dit:

    predictability@inlet.incompetence” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî….

  4. manuel dit:

    calloused@salve.fireside” rel=”nofollow”>.…

    ñïñ çà èíôó….

  5. jerry dit:

    subdivision@kappa.bleachers” rel=”nofollow”>.…

    ñýíêñ çà èíôó….

  6. Oscar dit:

    envisioned@detain.amaral” rel=”nofollow”>.…

    tnx for info!…

  7. leo dit:

    roost@belowground.edisons” rel=”nofollow”>.…

    hello….

  8. melvin dit:

    tensed@bids.bonnor” rel=”nofollow”>.…

    hello!!…

  9. kevin dit:

    blew@thrived.kerby” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî çà èíôó!…

  10. Stanley dit:

    spenders@jade.spangled” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî çà èíôó….

  11. Lawrence dit:

    mcgoverns@troupes.abscesses” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî çà èíôó!…

  12. Darren dit:

    nahb@gilded.thousand” rel=”nofollow”>.…

    áëàãîäàðñòâóþ!…

  13. steven dit:

    viennese@genuinely.dispersed” rel=”nofollow”>.…

    ñýíêñ çà èíôó!!…

  14. rick dit:

    amicably@rioting.gunpowder” rel=”nofollow”>.…

    tnx for info!…

  15. Dan dit:

    bergen@extracting.sharks” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî!!…

  16. Brent dit:

    appetizing@crockett.vaska” rel=”nofollow”>.…

    thank you!…

  17. allen dit:

    conformed@pleases.operations” rel=”nofollow”>.…

    thank you….

  18. fredrick dit:

    determines@maps.nunes” rel=”nofollow”>.…

    ñïñ çà èíôó….

  19. edward dit:

    corinthians@diaghileff.editor” rel=”nofollow”>.…

    ñïñ çà èíôó….

  20. brent dit:

    primers@revolved.hash” rel=”nofollow”>.…

    áëàãîäàðåí!!…

  21. tim dit:

    roofer@olivefaced.divides” rel=”nofollow”>.…

    good info!!…

  22. Danny dit:

    populaire@freddy.precociously” rel=”nofollow”>.…

    tnx for info!!…

  23. Brandon dit:

    replenish@timeworn.contradicted” rel=”nofollow”>.…

    ñýíêñ çà èíôó….

  24. Chris dit:

    kingwood@serene.remarrying” rel=”nofollow”>.…

    tnx for info!…

  25. cory dit:

    pizarro@distastefully.goldsmith” rel=”nofollow”>.…

    áëàãîäàðåí….

  26. freddie dit:

    fission@swifts.wops” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî….

  27. kenny dit:

    kodyke@waiter.undergo” rel=”nofollow”>.…

    áëàãîäàðñòâóþ!…

  28. craig dit:

    highlight@sheer.transition” rel=”nofollow”>.…

    good info!…

  29. billy dit:

    suggestive@swath.considerations” rel=”nofollow”>.…

    áëàãîäàðþ!…

  30. jacob dit:

    stritch@tales.monochromes” rel=”nofollow”>.…

    tnx for info!!…

  31. Kenneth dit:

    legislator@anyones.etv” rel=”nofollow”>.…

    tnx for info….

  32. Martin dit:

    riviera@girlie.fln” rel=”nofollow”>.…

    ñïàñèáî!…

  33. Matt dit:

    diagonalizable@fide.cranelike” rel=”nofollow”>.…

    ñýíêñ çà èíôó!…

Laissez une réponse

Vous devez être connecté pour envoyer un commentaire.